Ajaccio : casse-tête sanitaire après l'incendie au 5 rue Notre-Dame



Après l'incendie qui a ravagé un appartement au 5, rue Notre-Dame, dans la nuit du 27 au 28 avril, et qui a bien failli embraser cet immeuble voisin de la cathédrale d'Ajaccio, certains copropriétaires ne décolèrent pas. Il faut dire que depuis 2017, les dangers qui menaçaient étaient bien connus des autorités.


Dans l'appartement du deuxième étage où s'est déclaré le sinistre, la propriétaire âgée vivait dans des conditions d'hygiène et de salubrité préoccupantes. Depuis la terrasse d'Élisabeth Agostini, la voisine du 3e étage, on peut voir encore un amoncellement d'ordures à travers la vitre de l'appartement sinistré d'où s'échappent odeurs de fumée et de pestilence. "Nous savions que cela devait arriver, qu'il y allait avoir un drame, insiste Élisabeth Agostini. Cela fait des années que nous subissons les odeurs, les nuisances, que nous avons alerté sur la situation de cette dame qui a besoin d'aide. Sa famille, en l'occurrence son fils était au courant, ainsi que la police et les services sociaux, nous savions qu'un incendie menaçait mais il n'a pu être évité."


Refus de laisser entrer la police

La voisine du 4e étage, François Marcellini, évoque elle aussi ces "odeurs fétides" qui remontaient jusqu'à son balcon. En 2017, Élisabeth Agostini, alors syndic bénévole, alerte le service solidarité et santé du Département. Ce dernier s'est bien déplacé, comme l'atteste un courrier toujours en possession de la copropriétaire, et a constaté "des nuisances olfactives". "Mais la locataire de l'appartement ne leur a pas ouvert la porte."

Lire la suite via nos confrères de Corse Matin en cliquant ici.

L'INFO