Ajaccio: le sentiment "d'abandon" des habitants de Bodiccione



Ligne de bus supprimée, amoncellements d'ordures, accès au quartier. De nombreux habitants de Bodiccione ne comprennent pas la gestion de ces domaines dans leur quartier. Le Rassemblement national a organisé une conférence de presse sur ces thèmes samedi


Matelas, sommiers, nombreux gravats dont des panneaux de plâtre avec carrelage collé, jouets et même un WC usagé jetés à même le sol. C'est le spectacle désolant offert aux habitants de Bodiccione dans au moins trois endroits du quartier. Cela fait près d'un mois que les encombrants ne sont plus ramassés dans le quartier et l'un de ces points noirs se trouve juste devant la crèche U Manganiolu. Il s'agit sans doute du problème le plus visible de cette zone d'habitats à loyer modéré comptant 500 foyers. Depuis une quinzaine de jours, comme l'avait déploré Corsica Libera dans un communiqué, la ligne de bus numéro 4 qui traversait le quartier a été supprimée, sans compter la disparition du rond-point avec les travaux de la nouvelle rocade qui rend l'accès au quartier moins facile. Une accumulation qui a fait monter la grogne parmi les habitants. À la terrasse du Claral, le seul bar de Bodiccione, Jo Poli ne comprend pas. "Où va-t-on sans le bus ? Pas tout le monde a la chance d'avoir une voiture ici ?, souligne l'habitant du quartier, et ces poubelles que l'on nous dépose, on paye des impôts nous aussi. Pour chercher les votes, on voit tout le monde, mais pour le reste..." Derrière son comptoir, Maurice Guidicelli rappelle que "les personnes âgées qui sont obligées de descendre faire leurs courses à pied mettent un temps fou à remonter en s'arrêtant tous les 100 m". Depuis que les quatre arrêts ont été supprimés, le bus ne passe plus que sur la rocade. "Si on ne veut pas conserver les quatre arrêts, on en supprime deux mais pas tous, propose-t-il. Le minimum ici, c'est le bus."


(Lire l'article complet chez nos amis de Corse-Matin en cliquant ici).

| L'ACTU