Après la tempête, une gestion en flux tendu au chantier naval d'Ajaccio



Très sollicité mais contraint par son dimensionnement, le chantier naval accueille les bateaux sinistrés de la tempête au compte-goutte mais dans une organisation millimétrée. Ceux qui ne peuvent être pris en charge au chantier attendent leur tour au port Charles-Ornano.


Jean Bousquet enchaîne les appels en ce jeudi matin. "C'est un expert maritime qui voulait savoir s'il pouvait amener un bateau", glisse-t-il en reposant une énième fois son téléphone portable sur son bureau.

Dans son préfabriqué du chantier naval, le directeur de site jette un œil à son agenda noirci. "Beaucoup de plaisanciers et de professionnels nous ont appelés mais on ne peut pas les prendre en charge", explique-t-il...


(Lire l'article complet chez nos amis de Corse-Matin en cliquant ici).

| L'ACTU