Des ateliers pour sensibiliser à la langue des signes française à Ajaccio


Un tableau blanc, deux intervenantes, sept enfants de cinq à dix ans : on pourrait croire à un quelconque cours de soutien scolaire. C'est le silence complet dans la salle qui donne un indice sur ce qui s'y déroule : les sept enfants participent à un atelier de langue des signes française (LSF).


Pour communiquer entre eux, pas besoin d'utiliser leurs cordes vocales. Ce sont leurs mains et leur expression faciale qui entrent en jeu.

Pour la première fois, Amélie Vernay, 22 ans et salariée à mi-temps du Pôle surdité de Corse, organise des ateliers estivaux d'une semaine à destination des enfants. Elle espère que ces stages attireront plus d'élèves, enfants comme adultes, aux cours hebdomadaires dispensés par l'association en période scolaire.

Sourde de naissance, l'intervenante est capable de parler, mais tient à ce que l'atelier se fasse entièrement en LSF, afin d'accélérer l'apprentissage. "Au début, j'utilise ma voix pour traduire et expliquer qu'il ne faut pas parler, qu'il faut couper sa voix", signe Amélie Vernay.

(Lire l'article complet chez nos amis de Corse-Matin en cliquant ici).

L'INFO