Inéligibilité et prison avec sursis requises contre Valérie Bozzi, pour prise illégale d'intérêt



Six mois de prison avec sursis, 5 000 euros d'amende et trois ans d'inéligibilité ont été requis ce mardi à Ajaccio contre Valérie Bozzi, maire de Grosseto-Pugna, pour prise illégale d'intérêt de la part d'un élu. Les mêmes réquisitions ont été faites devant le tribunal correctionnel d'Ajaccio à l'encontre du compagnon de Valérie Bozzi, Sylvestre Ceccaldi pour recel de prise illégale d'intérêt.

Il est reproché à Valérie Bozzi, avocate et conseillère territoriale, d'avoir présidé le conseil municipal de Grosseto-Pugna, commune où se trouve la station balnéaire de Porticcio, le 28 octobre 2016 et d'avoir participé à un vote concernant la vente du bail d'un établissement de plage à la SAS Alta Rocca, présidée par son compagnon Sylvestre Ceccaldi.

(Lire l'article complet chez nos amis de Corse Matin en cliquant ici)

L'INFO