Le village corse va enfin renaître au Salon de l'agriculture



L'événement majeur pour le monde paysan revient au parc des expositions de la porte de Versailles du 26 février au 6 mars. 70 producteurs, issus de l'ensemble des filières, vont faire le déplacement. Trois semi-remorques chargés de marchandises embarquent lundi soir de Bastia

Marie-Pierre Bianchini l'avoue d'emblée : l'organisation a été un peu compliquée. Mais la directrice de l'Office de développement agricole de la Corse (Odarc) va pouvoir se détendre un peu. Ce soir, trois semi-remorques, remplis de produits corses, vont embarquer à Bastia en direction de Marseille. Mardi matin, ils prendront la route pour Paris et plus précisément pour la porte de Versailles où le Salon international de l'agriculture se tiendra du 26 février au 6 mars au parc des expositions. Après une édition 2020 amputée d'un week-end et la suivante annulée en 2021, pour cause de Covid dans les deux cas, le village corse va enfin pouvoir renaître au cœur de la capitale. "Même si on ne connaît pas encore bien son emplacement, qui dépend d'un tirage au sort, même s'il faudra faire avec les contraintes sanitaires, même si certains producteurs ont décliné l'invitation parce qu'ils n'ont pas de pass vaccinal, c'est un retour à la normale ou presque qui s'amorce", espère la directrice de l'Odarc.

En tout cas, elle et ses équipes ont tout fait pour que cette édition, particulièrement attendue après deux années compliquées, soit une réussite. "Maintenant, on est prêts et on sait où on va. Cela n'a pas été le cas pendant la longue période de préparation qui a commencé au mois de septembre sans aucune visibilité. Nous sommes restés longtemps dans l'expectative de décisions qui ne dépendaient pas de nous", relate-t-elle. Pour faire vivre le village corse, quelque 70 producteurs, représentant l'ensemble des filières de l'île, vont faire le déplacement avec les techniciens de l'Odarc, les responsables des différentes instances agricoles de l'île, les institutionnels.

Lire la suite via nos confrères de Corse Matin en cliquant ici.

L'INFO