PEDAGOGIE ENVIRONNEMENTALE AVEC L'ASSOCIATION RECYCLA CORSE



Permaculture, lombricompostage, aide alimentaire, environnement... L'association ajaccienne multiplie ses actions sur tous les fronts. Dernière en date, la rénovation d'un caseddu pour les jardins partagés de l'association L'Orti di u Sapè sur la plaine de Sarrola

Les dernières finitions sont apportées au caseddu qui borde les jardins partagés de l'association L'Orti di u Sapè sur la plaine de Sarrola. Mur en pierres, ossature de la toiture en bois, une structure traditionnelle où les habitants du quartier d'Effrico peuvent stocker les outils pour cultiver leur propre potager.

Un lieu de partage et de convivialité dont la rénovation a été élaborée conjointement entre les associations L'Orti di u Sapè et Recycla Corse.


« Nous avons suivi ce projet depuis 2018 jusqu'à son aboutissement aujourd'hui. Une parcelle de culture nous avait également été attribuée afin de faire de la pédagogie sur la permaculture et son fonctionnement. La rénovation du caseddu était aussi à mettre en place. La première action de Recycla Corse a été de mutualiser les matériaux que l'association avait déjà acquis », explique Jonathan Curti, fondateur de l'association Recycla Corse, qui mutualise les compétences de son association et partage son savoir-faire avec d'autres organismes. Notamment avec le Groupe d'entraide mutuelle au jardin des Cannes ou avec l'association Si po fà et la création d'un composteur pédagogique et collectif en partenariat avec la scierie Leca.


Prix de l'innovation au festival Natura in Festa

Créée en 2015, Recycla Corse souhaite sensibiliser l'individu à l'écosystème et l'environnement. Des thèmes fondateurs pour l'association qui veut ainsi « transmettre aux générations futures un mode de fonctionnement vertueux en apprenant à prendre soin de soi, partager avec les autres et préserver l'environnement ».

« Ce sont nos trois cycles de référence qui nous engagent sur quatre missions: l'éducation physique utile adaptée, l'éducation alimentaire et nutritionnelle, l'éducation environnementale et le développement durable, ainsi que l'éducation parentale et écocitoyenne », détaille Jonathan Curti.

Et les batailles de l'association autour de l'environnement sont nombreuses.

Un projet avec la résidence de tourisme Marina Viva, sur la rive sud du golfe d'Ajaccio a ainsi été développé.

« C'était une de nos premières actions. Il s'agissait d'accompagner cette structure dans l'arrêt des écobuages, qui sont une source de CO2, sur son terrain de cinq hectares. Nous avons creusé un trou de plus de cinq mètres pour stocker les végétaux, les broyer, puis faire de l'épandage sur les terres maraîchères de proximité », raconte ce passionné du monde associatif à l'origine du premier lombricomposteur recyclé en Corse. Une création qui a permis à l'association de remporter le prix de l'innovation lors de la manifestation Natura in Festa au palais des congrès d'Ajaccio.


Un lombricomposteur lowtech

Cette idée a germé à la suite d'un constat fait sur l'état des sols insulaires. « Nous nous sommes rendu compte que l'épandage ne suffisait pas pour avoir un sol riche. Il faut que le biotope aussi soit présent. Et l'on sait qu'en Corse, il y a beaucoup de terres pauvres en vie, le sol est très tassé et très sec. Nous avons ainsi expérimenté le lombricompostage d'appartement en créant le premier lombricomposteur recyclé avec les bacs à glace du restaurant A Merendella à Porticcio. Nous avons testé ensuite le produit dans les chambres de Marina Viva. Très rapidement, le projet a pris de l'ampleur au sein des pouvoirs publics. Une société basée sur le continent s'est également intéressée à cette nouvelle technique qu'elle a présentée ensuite au Créathon lowtech », s'enthousiasme Jonathan Curti.

(Lire l'article complet chez nos amis de Corse-Matin en cliquant ici)


L'INFO