Rassemblements des surveillants des prisons de Borgo et d'Ajaccio



À l'appel d'une intersyndicale rassemblant l'Ufap-Unsa, la CGT pénitentiaire et le syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS), une journée d'action a été organisée hier et a donné lieu, dans la matinée, à des rassemblements ayant entraîné un retard de la prise de service dans divers établissements à travers l'Hexagone. Les syndicats entendaient protester contre un projet du ministre de la Justice fusionnant les grilles de salaire et ne répondant pas, selon eux, à leurs attentes en ce qui concerne le plan de carrière des surveillants pénitentiaires. Une réunion était prévue dans l'après-midi à Paris entre le ministère et les partenaires sociaux.

Selon la direction de l'administration pénitentiaire, 55 établissements (sur 188) ont été affectés par des blocages des entrées de prisons, "avec un retard de prise de service de 15 minutes" pour 50 d'entre eux, un peu plus pour les cinq restants. L'organisation syndicale Ufap-Unsa a, de son côté, comptabilisé 81 établissements bloqués, et 15 autres touchés par des retards de prise de service.

Lire la suite via nos confrères de Corse Matin en cliquant ici.

L'INFO